LA CFDT RENCONTRE LE PREFET DE LA LOIRE A L’OCCASION DE SA VISITE A L’ETABLISSEMENT DE ROANNE !

Le préfet de la Loire se rendait ce jour dans notre établissement, le matin, et c’était l’occasion pour la CFDT de lui transmettre quelques messages en direction de l’Etat qu’il représente. La CFDT a insisté sur le creux de charge des années 2016 et 2017 et sur l’absolu nécessité de soutenir l’industrie de Défense française, surtout au moment où Etat et direction générale entraîne Nexter dans un projet de rapprochement avec KMW. La CFDT a également appuyé son intervention sur l’export et sur la nécessité de charger l’outil industriel, y compris avec des activités externes hors Défense. Intervention CFDT cidessous, remise au Préfet.

Lire la suite...

CE ROANNE : LA DIRECTION CENTRALE VALIDE L’INVESTISSEMENT DU ROBOT ACIER… EN ATTENDANT LE CONTRAT EXPORT !

La réunion du CE du mois de mai est traditionnellement assez rapide compte tenu de l’activité en cette période .La direction a annoncé la validation par la direction générale de l’investissement Robot Acier la veille de la visite du nouveau Préfet de la Loire. La direction souhaite sans doute que la découverte du site Nexter Roanne marque le Préfet, d’autant que celui-ci doit également se rendre dans l’entreprise voisine, Michelin, qui investit plus de 80 M€ pour rénover son outil industriel. Une situation donc contrastée avec Nexter Roanne qui va connaître une période basse de charge dès la fin 2015, surtout avec VBCI Danemark qui disparaît de « l’espéré ».

Lire la suite...

CHSCT EXTRAORDINAIRE DU 18 FEVRIER 2015

ORDRE DU JOUR :
  1- Information et consultation sur des tirs VBCI 40 mm et 12,7 mm sur la ligne de tir 300 m de Roanne  
  2- Information et consultation sur une possibilité de travail en 2 postes à DIS/DDV  
  3- Information et consultation sur la démarche LIFT

Lire la suite...

CE ROANNE : LA DIRECTION CONTRAINTE D’EMBAUCHER POUR DECALER LES BUTEES D’INTERIMS !

Malgré un plan de charge en baisse sur le site de Roanne, la direction a recours à de nombreux contrats d’intérims encore cette année. A la longue, une ligne produit comme l’Aravis n’est plus en mesure d’accueillir les intérimaires, textes législatifs obligent. Qu’importe, la direction trouve une parade auprès des services juridiques de l’entreprise assez inattendue, pour ne pas dire inédite ! Le bon côté des choses, c’est que cette trouvaille contraint la direction à embaucher trois intérimaires en CDI à DPS. Par contre, sur DIS, les embauches sont plus difficiles à obtenir malgré une charge qui s’affermit nettement dès fin mars et une vision à 12 mois (voire au-delà) très satisfaisante.

Lire la suite...