COMITE D'ETABLISSEMENT DU 26 FEVRIER. PRISE DE COMMANDES RAPIDES INDISPENSABLES.

Carnet de commandes, faute de grosses affaires on regarde aussi ailleurs.  Avec 1.2 M€ de commandes prises en janvier, l’objectif à date est atteint globalement mais, seuls ingénierie et rechanges MCO tirent leur épingle du jeu. APC a fait le plein en 2014 avec SIMMT pour l’année 2015 avec 2.5M€. Pour le reste c’est insuffisant notamment en usinage avec 11K€ pour 170 K€ visés à fin janvier et TTS 122 K€ pour 240 K€. La traduction de cette situation est visible dans les ateliers et participe largement au marasme général. Situation hélas déjà vécue à Tulle, mais dont personne ne sait tirer les leçons en terme de statégie commerciale. 

Lire la suite...

COMITE D'ETABLISSEMENT du 18 DECEMBRE. IL N'Y A PAS DE PETITS PLAISIRS, UN BON CA SUFFIRA.

Chiffre d’affaires 2014
L’année 2014 pourrait se terminer avec la réalisation d’un chiffre d’affaires supérieur à 30 M€ pour un budget de 26.5M€. Bravo ! mais il y a un hic, c’est trop élevé car l’année 2015 s’annonce bien moins ambitieuse avec un budget annoncé de l’ordre de 24 M€ et tout ce qui a  pu être reporté sur le CA de 2015 l’a été. Mais il est toutefois difficile de tout maîtiser n’est-ce pas. Mais qui a donc pu « sur-performer » ainsi ?  Le CEA bien sûr ! Hydraulique, Syegon, Rechanges et APC ont dépassé leur budgets respectifs et US/TTS sera juste dans les clous.

Lire la suite...

UN ARTICLE DE PRESSE DONT LA CFDT NE PEUT PAS TOUT PARTAGER, MEME A CINQ PATTES.

L'exercice s'avère toujours délicat avec les journalistes qui sollicitent l'information et dans le cas présent sur le devenir de Nexter Mechanics dans le cadre du possible rapprochement de Nexter Systems avec KMW ? Bien malin qui pourrait dire à ce jour ce que la petite filiale Tulliste pourrait en retirer en bien ou en mal, sauf à tirer les plans sur la comète dans tel ou tel objectif.
Si l’article vu dans sa globalité par le lecteur extérieur ne pose pas de problème pour faire entendre le message que l’ingénierie est notre avenir et surtout pour les dossiers à cinq pattes, il n’en est pas de même quand il est lu par le salarié de l’établissement.

Lire la suite...