En réunion du 15 avril, la direction fixait une enveloppe salariale à 0,8% sans aucune AG, ni primes exceptionnelles. Elle proposait même une règle arbitraire des 3 tiers pour distribuer les AI mettant, de fait, les hiérarchiques dans une situation délicate à gérer sur le terrain. La CFDT avait vivement réagi à cette annonce et a, depuis cette réunion, multiplié les interventions pour faire revenir la direction à la table des négociations. La CFDT avait obtenu du PDG, lors de la rencontre bilatérale de mi-mai, que la négociation sur les salaires reprenne. Il en avait accepté l’idée mais nous avait prévenus que les évolutions n’atteindraient pas les exigences que nous avions formulées en avril. Cette réunion aura donc permis de revoir la copie, reste maintenant à faire le bilan auprès des salariés de cette « dernière » proposition, comme l’a précisé le DRH, dont certaines évolutions sont conditionnées à une signature.

Lire la suite...