REUNION CSE DU 18 JUIN 2020

Les objectifs de production revus à la marge imposent le passage en 3x8 de plusieurs secteurs du site de Roanne

Avec la période Covid19 et une suspension d’activité de plusieurs semaines des lignes de production, on pouvait s’attendre à une révision profonde du nombre de véhicules à produire. Le discours du PDG devant la commission de Défense laissait penser que les livraisons du programme Scorpion glisseraient fortement sur 2021. Eh bien, pas tant que cela ! La direction des Programmes maintient plusieurs objectifs 2020 ou révise à la marge certains d’entre eux. Conséquences : il faut produire beaucoup de septembre à décembre et pour cela c’est 2x8 et 3x8, renfort d’intérimaires, etc.

Lire la suite..

REUNION CSSCT ET CSE DU 8 AVRIL 2020

Des opérations limitées sur Griffon et Jaguar, mais aussi se préparer au redémarrage avec l’usinage…

Depuis quelques jours, la direction centrale a engagé une négociation sur les mesures d’accompagnement économique et social COVID-19, se basant sur un confinement d’une durée minimale de 2 mois. C’est dans ce contexte que désormais, les élus sont appelés à se prononcer sur les reprises d’activités présentées au cas par cas par la direction de Roanne. Si nous avions traité jusqu’à présent les programmes les plus urgents, la direction nous a présenté en séance quelques opérations afin de livrer et facturer les matériels Griffon qui étaient quasi prêts, ou pour débloquer les travaux sur la tourelle Jaguar. Enfin, la direction programme le redémarrage de l’usinage qui représente un « goulot d’étranglement »…

Lire la suite..

REUNION CSE ET CSSCT ROANNE

La reprise d’activité sera progressive et motivée par les priorités !

Depuis deux semaines, la France vit au rythme de la progression de la pandémie du Covid19. Plusieurs entreprises ont stoppé leur activité et la majorité de la population est confinée chez elle. A Nexter, les secteurs se sont arrêtés pour certains, ont réduit la voilure pour d’autres, avec un maximum de salariés en télétravail (1800). A Roanne, la production est arrêtée depuis une dizaine de jours, de nombreux salariés sont en télétravail (400), et quelques-uns assurent une permanence sur site. A compter de lundi, la production devrait redémarrer progressivement après que des mesures exceptionnelles aient été mises en place pour assurer la santé des salariés.

Lire la suite..

REUNION CSE ET CSSCT DU 31 MARS 2020

Axer la reprise des activités sur les priorités partagées…

Lors de la réunion du 26 mars, les élus ont été consultés sur la reprise de deux activités prioritaires. La direction a de nouveau convoqué les élus pour la reprise des autres activités classées prioritaires par le client, partagées avec la direction de Nexter : VP VBCI, Kits GRIFFON, VP LECLERC. Si la CFDT a voté favorablement pour les deux premiers, elle s’est dite en désaccord sur la VP Leclerc car elle ne partage pas la « raison vitale » de produire 1 VP Leclerc dans la période où l’enjeu de la santé des salariés est, plus que jamais, une donnée importante. A noter que les élus étaient aussi en effectifs réduits (4 CFDT, 3 CGT, 1 CGC) en raison des consignes de sécurité appliquées à tous.

Lire la suite..

COMPTE RENDU DU CSE DU 30 JANVIER 2020

La CFDT veut « blinder » l’avenir du site en allant plus loin dans les investissements des infrastructures !

Il est bon de connaître en début d’année, la charge à réaliser et les moyens humains et techniques qui permettront de la réaliser. La commission économique du CSEC et la GPEC locale nous ont donné de nombreuses informations, la réunion du CSE de janvier en a apporté aussi. La première remarque que l’on peut faire, c’est que l’anticipation commence à faire ses premiers pas dans plusieurs Directions et ce n’est pas pour nous déplaire, tant les élus l’ont réclamé. Le « P » de prévisionnel dans la GPEC a enfin sa place. Maintenant, à Roanne, il faudra être capable de mener à la fois, le renouvellement des salariés avec le passage des savoir-faire, l’augmentation des productions et les modifications des outils informatique, et là, le compte n’y est pas car la direction refuse d’investir dans un bâtiment industriel.

Lire la suite..